Maladie

Photo de CDC sur Pexels.com

1 -pathogénie

(C’est comment fonctionne la maladie.)

Le Coco-vide serait dû à un virus qui semble avoir une couronne quand on le regarde au microscope : un coronavirus. Il y en a 4 qui circulent couramment chez les humains, responsables de rhumes, bronchites et diarrhées. En 2003, un nouveau a fait parler de lui en Asie : le SARS qui a fait presque 900 morts, avant de devenir plus doux et de circuler comme ses copains sans trop de bruit. Pareil en 2012 avec le MERS en Arabie Saoudite. Et voilà le p’tit dernier de la bande, apparu à Wuhan en 2019.

1-1 contamination/transmission

Apparemment ce virus « vient du pangolin qui aurait mangé des déjections de chauve-souris infectées ». Puis l’homme qui a mangé le pangolin l’a transmis à ses semblables, et c’est parti.

Apparemment, le virus se transmet peu aux enfants qui en souffrent beaucoup moins :

1-1-1 : voie aérienne

C’est la voie bien connue du postillon maudit : le virus contamine les sécrétions nasales, les gouttelettes dans l’air expectoré, les crachats : c’est pour cela que certains gestes barrières sont précieux (comme se moucher dans son coude par exemple).

Par contre, l’hypothèse de l’aérosolisation du virus est fortement remise en cause, notamment par une étude suédoise, qui a fait chanter 2 professionnels de la voix, malades du coco-vide et excréteur du virus, dans un tunnel ventilé. Aucun virus n’a pu être détecté à 50 cm, quelque soit le volume des chanteurs…

désolé, c’est en anglais…

Plus pointue encore, cette énorme étude pour mesurer la dispersion des viri dans les avions de ligne montre que le risque d’être contaminé par l’air en cas de présence d’un malade excréteur de viri est proche de zéro

sorry, c’est encore in English !

Même le centre pour le contrôle des maladies américain, le CDC, en perd son latin et revient en arrière sur le sujet :

le CDC fait marche arrière en avertissant que le coronavirus est aéroporté
Le CDC admet qu’il n’y a aucune preuve que COVID-19 est un virus aéroporté et qu’ils ont induit le public en erreur depuis le début

1-1-2 voie orale

C’est nettement moins connu mais ce type de virus se transmet très bien aussi par la bouche (et même les yeux), comme l’a découvert le fameux Pr Raoult en étudiant d’autres infections :

https://youtu.be/DgCtc2IMcbo?t=723

Du coup, le lavage des mains comme geste barrière prends tout son sens.

Coronavirus : des traces présentes sur du poulet brésilien importé en Chine | LCI

Covid-19: un mariage à Annecy devient un des plus gros clusters de l’Auvergne-Rhône-Alpes

Gendarmes contaminés : « Il s’agit de gendarmes qui ont participé à la soirée

Éclosions de COVID-19 déclarées dans quatre restaurants d’Edmonton

1-1-3 dedans/dehors ?

Par contre, dans les zones ventilées, les gens ont beau s’être regroupés, pour la fête de la musique ou des manifestations, cela n’a pas entraîné de contaminations en chaîne.

Des milliers de Chinois participent à un méga party techno dans un parc aquatique | JDM

«Liberté !» : des centaines de manifestants rassemblés à Madrid contre le port du masque — RT en français

Bruxelles, Berlin, Londres, Amsterdam: les mouvements contre le port du masque prennent de l’ampleur – Le Soir

Coronavirus: une manifestation contre les mesures sanitaires annoncée dimanche prochain à Bruxelles – Le Soi

1-1-4 effet des UV

Bonne nouvelle ! Le virus ne supporte pas la bronzette, il est tué par les rayons ultra-violets :

Les UV tuent bien le coronavirus, montrent deux études italiennes – Science & Vie

Brève | Coronavirus : la désinfection aux UV sans risque pour la santé

Aux Etats-Unis, une compagnie aérienne teste un robot tueur de Covid-19

Robot lightstrike en cours d’essai en France

1-2 Symptômes et mécanismes

1-2-1 : en début d’épidémie (janvier-avril 2020)

Un tout petit détail : la majorité des personnes touchées par le virus sont asymptomatiques !

Pour les ceusses qui n’ont pas cette chance, la maladie semble s’exprimer en 2 phases :

  • au début, appelée « phase virémique » (le virus est très présent), les symptômes ressemblant à ceux d’une grippe sont plus ou moins nombreux et plus ou moins forts selon la sensibilité de la personne atteinte : faiblesse du système immunitaire ou présence d’autres problèmes de santé = symptômes plus forts.
    Exemple, parmi les marins contaminés sur les navires de la Marine Nationale en France :
    rapport complet ici

Les deux symptômes caractéristiques du coco-vide sont l’anosmie (disparition de l’odeur) et l’agueusie (disparition du goût) dans 60 % des cas. Cela n’est pas exclusif de cette maladie, un autre virus respiratoire présente aussi une anosmie (le para-influenza 3).

  • parfois, essentiellement chez les personnes âgées avec des « comorbidités » (plusieurs autres maladies ou facteurs de risques, comme l’obésité) mais pas que, l’affection se transforme en cas graves, nécessitant une réanimation, une intubation pour réussir à respirer.

Au début de l’infection, on pensait que le tissu pulmonaire était touché. Il s’est avéré par la suite (découverte d’autopsie) que c’était plutôt la paroi des vaisseaux sanguins qui étaient enflammés, ce qui provoquait des caillots directement dans les vaisseaux, responsables des difficultés respiratoires. C’est peut-être un détail pour vous, mais (pour moi ça veut dire beaucoup) ça change tout quand aux possibilités de traitement.

Plus fin encore, alors que le virus a quasiment disparu dans cette phase, ce serait un emballement du système immunitaire qui provoquerait l’inflammation des vaisseaux sanguins du poumon. On parle de tempête cytokinique, un emballement du système immunitaire. Au début, certains ont trouvé qu’une bactérie serait même en cause : la Prevotella, ce qui expliquerait l’efficacité des antibiotiques (comme l’azythromycine, ou encore les macrolides et les céphalosporines de 3ème génération, cf l’article sur les traitements).

https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/itempdf74155353254prod/11938173/COVID-19__Attacks_the_1-Beta_Chain_of_Hemoglobin_and_Captures_the_Porphyrin_to_Inhibit_Human_Heme_Metabolism_v7.pdf

Covid-19 : Et si l’orage de cytokines qui tue les victimes était provoqué par la bactérie Prevotella ? – AgoraVox le média citoyen

1-2-2 : évolution de la maladie (après le pic, à partir de juin-juillet) : formes atténuées, perte de virulence

Plus récemment, la maladie a changé de forme, le nombre de cas nécessitant une réanimation et/ou une intubation a baissé de manière drastique, c’est nettement moins dramatique.
La nouvelle forme touche les personnes plus jeunes, avec un nouveau symptôme observé : l’apparition d’engelures.
Le tableau clinique est si différent que nombre de chercheurs parlent de « mutation » ou « délétion » du virus (comme ses grands frères : SARS & MERS). D’après des chercheurs, suédois, il y aurait en octobre 290 souches différentes de virus détectées (cf vidéo)

Covid-19 : une mutation aurait rendu le virus moins virulent | Les Echos

Covid-19 : une mutation aurait-elle rendu le virus plus contagieux mais moins virulent? – L’Express

Cette autre vérité sur les infections. « Nouveau » virus: voici les preuves

L’étude: « Engelures sur les mains et les pieds chez les enfants asymptomatiques. Un nouveau symptôme de Covid »

Le coco-vide : une maladie très mortelle ??

On pourrait le croire, vu le battage médiatique assommant de ces dernières semaines.

Une analyse plus « froide », avec un peu de recul montre un tout autre tableau : la mortalité de ce début d’année 2020 n’a rien d’exceptionnelle.

(sorry c’est en anglais) : évaluation de la virulence du SARS-CoV-2 en France, parmi toutes les causes de mortalité entre 1946 et 2020

De plus, la principale cause de mortalité ne viendrait pas de la maladie elle-même, mais… je vous laisse découvrir dans le résumé en français !!

1-2-3 Séquelles ?

Certains ex-malades souffrent parfois de séquelles, diverses selon les cas :

  • des signes temporaires chez les formes bénignes comme la perte du goût et de l’odorat,
  • une fatigue persistante (asthénie),
  • des séquelles potentielles à plus long terme pour les formes graves : des séquelles pulmonaires (liées au virus et parfois à l’intubation) comme la fibrose, des lésions du cœur, des thromboses veineuses profondes, une insuffisance rénale, voire des séquelles neurologiques mais aussi psychiatriques. Cela ne fait pas envie…

COVID-19 : quelles séquelles à long terme ? L’expérience du SRAS et du MERS

Asymptomatiques et guéris du Covid-19 : des séquelles importantes sont possibles

2- Immunité

Le système immunitaire est la défense naturelle du corps face à une infection. Il a ses « tanks » (les lymphocytes T) et ses « armes chimiques » (les anticorps). Et grâce à ces derniers, il a de la mémoire, pouvant produire plus tard les anticorps particuliers si le même virus se radine.

Du coup, une personne atteinte d’une maladie provoquant des anticorps est la plupart du temps protégée par la suite, sauf si l’agent de la maladie mute. C’est pour cela qu’on est protégé de la varicelle ou la rubéole une fois qu’on l’a eu, et que par contre la grippe peut revenir, puisqu’il y en a plein de types, qui ont tous le « bon goût » de muter.

Ensuite, dans une population donnée, la vitesse de dissémination de l’agent infectieux dépend du taux de personnes protégées par leurs anticorps. Quand une nouvelle maladie apparaît, par exemple le coco-vide, on peut s’attendre à ce qu’elle se dissémine beaucoup au début (puisque personne n’est sensé être immunisé), puis que ça se calme furieusement une fois qu’une masse critique de personnes sont protégées par leurs anticorps.

Quand est-il pour notre coco-vide ??

Photo de Yaroslav Danylchenko sur Pexels.com

Qu’en sait-on, pour le coco-vide ?

  • une fois touché par le virus, la maladie passée, le corps produirait des anticorps protecteurs d’après certaines sources :

Tout le monde développerait une immunité à long terme contre le Covid-19 après l’infection

Les scientifiques voient des signes d’immunité durable au COVID-19, même après des infections légères

  • d’autres sources disent que les anticorps ne sont pas produits à long-terme, que l’immunité est plutôt portée par les lymphocytes T, produits abondamment par le thymus quand on est jeune, mais moins produits à partir de 30 ans (ce qui serait une explication pourquoi les jeunes sont très peu touchés)

L’immunité cachée contre le covid-19 (article en anglais)

  • plus sympa encore : si l’on a des anticorps contre les coronas courants, il y aurait la possibilité d’une protection croisée :

Epitopes sélectifs et réactifs des cellules T du SRAS-CoV-2 chez les humains non exposés

D’après le Pr Toussaint, l’exposition à de précédents coronavirus banals donnerait une immunité collective de 50 %, donnant énormément d’asymptomatiques et empêcherait chez les malades les formes sévères :

lire la vidéo à partir de 9 min 36
  • enfin, on avait estimé au doigt mouillé qu’il faudrait 60 % de personnes immunisées pour que l’immunité de groupe soit efficace, les chiffres montreraient que ce serait beaucoup moins, du fait que la population la plus sensible a été massivement touchée au début (les personnes âgées avec plusieurs problèmes de santé), et qu’il reste ensuite la masse des gens moins sensibles :

La variation individuelle de la sensibilité ou de l’exposition au SRAS-CoV-2 abaisse le seuil d’immunité du groupe

Seuils d’immunité collective pour le SRAS-CoV-2 estimés à partir des épidémies en cours

Ces suppositions restent bien sûr à conforter dans l’avenir grâce aux informations et recherches en cours.

Bien sûr, nos aînés fragiles sont à protéger. Maintenant, c’est rassurant de voir que nous n’avons pas affaire à un Ebola-bis, mais plutôt à une sorte de grippe avec parfois une forme sévère.

3- épidémiologie

C’est l’étude de la fréquence d’une maladie, sa répartition dans le temps et dans l’espace, et de ses facteurs favorisants.

Déjà, voir un compteur défiler chaque jour, pas facile de rester zen, pour être poli. Et puis, qu’est-ce qu’on compte, et comment ? Et on compare quoi, des citrons avec des baleines ?

info coronavirus covid 19 – carte et donnees covid 19 en france | Gouvernement.fr

Il y a du grand flou, mes amis, ça mérite de s’y attarder !

3-1 : compter les contaminés asymptomatiques, les malades, les morts, etc

En mars-mai 2020, au plus fort de l’épidémie, l’accent était mis sur les malades hospitalisés, les cas graves en réa et les morts.

Problème : comment faire la différence entre les morts DU coco-vide et ceux AVEC le virus ?

La plupart du temps, cette distinction n’a pas été faite, dans les pays qui ont suivi les directives de l’Eau-Est-Messe. Par exemple : les 15 000 morts annuels de la grippe en France ont cédé la place à… 79, en tout et pour tout. Ou 72, selon les sources. Il y a eu beaucoup moins de morts du cancer, d’infarctus et autres maladies dramatiquement fréquentes, également. Plus rigolo : quelqu’un testé positif en mars et mort d’un accident de moto en mai est déclaré « mort coco-vide »

http://www.francesoir.fr/societe-sante/combien-y-aura-t-il-de-morts-de-la-grippe-en-2020

Des milliers de décès de coronavirus « seront effacés du bilan officiel du gouvernement  » après un examen urgent du décompte du fiasco qui incluait des personnes qui s’étaient rétablies et sont décédées d’autres causes dans le bilan

IRSAN – COVID19

Le chef du CDC admet que les hôpitaux ont une incitation «  perverse  » à inciter les décès par COVID

Covid-19 : le Royaume-Uni retire 5 300 décès de son bilan en changeant son mode de calcul — RT en français

«Ce n’est pas +60%, mais +1% de cas confirmés»

Enfin, des fois des « cas » sont comptés 2 fois : au lieu de détection en vacances ET au lieu de résidence.

Covid-19 : les vacances gonflent-elles le nombre de nouveaux cas à Paris ? – Le Parisien

Hôpitaux : en Ile-de-France et à Marseille, la majorité des admis pour Covid sont des voyageurs de l’étranger

3-2 Deuxième vague ?

En deuxième moitié d’année, alors que le virus semble être moins virulent (il aurait muté une bonne dizaine de fois), que les services de réas sont bien moins occupés par les cas de coco-vide et que le pays est enfin organisé pour faire des tests en masse, on ne parle plus des malades mais des « K ».

On peut enfin tester énormément de monde, et l’on trouve… énormément de K… (de Ks ? ça prends un « s » au pluriel ?). Du coup, ça permet de justifier enfin pourquoi on nous fait peur sur la survenue très prochaine d’une seconde vague : ça fait une grossssse courbe qui monte !

Mais sont-ce des personnes asymptomatiques ? Contagieuses ? Malades ?

Ou JUSTE des analyses positives, avec un test dont les résultats sont ambivalents selon la manière dont il est pratiqué ?

Le test rt-PCR, pratiqué à 20 voire 25 cycles de réplication, détectera tous les cas où le virus est suffisamment présent pour que la personne soit contagieuse, qu’elle présente des symptômes ou pas encore. C’est que que pratique l’Allemagne ou l’Italie.

à 40 cycles voire plus, comme en France ou en Suisse, le test sera positif même avec une quantité infinitésimale de fragment de virus. On ne compte plus du tout la même chose, le résultat devient KK.

Et à 60 cycles, tous les échantillons sont positifs.

Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l’une des maladies respiratoires les moins graves – vidéo – Sputnik France

Covid-19 : Une épidémie déconcertante, Retour vers le futur

Situation du Covid en France par départements | CoviDep

Données de l’INSPQ: diminution de 94% du nombre de cas actifs de la COVID-19 – IEDM/MEI

Coronavirus, Remuzzi: «Le virus? Plus faible. L’augmentation des infections? C’est une bonne nouvelle « 

https://euromomo.eu/graphs-and-maps/

3-3 Et la grippe ?

Habituellement, en France, une quinzaine de milliers de personnes meurent du fait de la grippe, chez les personnes préalablement fragiles essentiellement. En 2017 il y en aurait eu 30 000.

Cette année, le compte des cas de grippe s’est arrêté courant mars, non pas que la maladie se soit évaporée (puisque la courbe arrive brutalement à zéro), mais plutôt que ses victimes ont été étiquetées coco-vide.

vaccin en Corée responsable de morts ?
http://world.kbs.co.kr/service/news_view.htm?lang=f&Seq_Code=71549

influence du vaccin grippe sur le risque de mortalité Covid

Existe-t-il un lien entre la vaccination antigrippale et la mortalité par COVID-19?
L’ENORME mensonge des hôpitaux saturés par la CoV-ID.

Courant 2021, le réseau Sentinelles affiche la couleur : on observe ensemble grippe et coco-vide, car pour l’essentiel ces maladies sont difficilement discernables par leurs symptômes.

« En mars 2020, suite à l’émergence du SARS-CoV-2 (COVID-19), la surveillance Sentinelles a évolué. La surveillance des « syndromes grippaux » (fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires) a été remplacée par celle des « infections respiratoires aiguës » IRA (apparition brutale de fièvre ou sensation de fièvre et de signes respiratoires).

Cette surveillance réalisée en collaboration avec Santé publique France, le Centre National de Référence des infections respiratoires (Institut Pasteur et Hospices civils de Lyon) et l’Université de Corse, permet de suivre l’évolution de la pandémie de COVID-19 et des épidémies dues aux autres virus respiratoires (grippe, virus respiratoire syncytial, rhinovirus et métapneumovirus notamment). Elle s’appuie sur l’observation de patients présentant une IRA vus par un médecin généraliste ou un pédiatre.« 


Autre info, venant du CDC américain (Center for Diseases Control), les labos sont priés de changer de test PCR après le 31 décembre 2021, car le test actuel utilisé depuis sa mise au point début 2020 ne sait pas différencier le coco vide et la grippe.

https://www.cdc.gov/csels/dls/locs/2021/07-21-2021-lab-alert-Changes_CDC_RT-PCR_SARS-CoV-2_Testing_1.html

<< Après le 31 décembre 2021, le CDC retirera à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis la demande d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) du panel de diagnostic RT-PCR en temps réel du CDC 2019-Novel Coronavirus (2019-nCoV), le test introduit pour la première fois en février 2020 pour la détection du SRAS-CoV-2 uniquement.
(…)
Le CDC encourage les laboratoires à envisager l’adoption d’une méthode multiplexée pouvant faciliter la détection et la différenciation du SRAS-CoV-2 et des virus de la grippe. >>

Au final, cela jette un flou total sur le nombre réel de malades du coco vide, dès lors que sa distinction d’avec la grippe n’est pas si évidente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :